[WWOOFing] Des chèvres et des poulettes, c’est chouette

Les petites vacances à Cairns nous ont bien requinqués et maintenant, il est temps de reprendre le boulot et le wwoofing. Direction Koah, petit village proche de Kuranda, pour un wwoofing de 2 semaines chez Sarah et Nadine.

Nadine et Sarah
Nadine et Sarah devant les chutes de la Davies Creek River

Il était une fois, au milieu du bush…

Ces dernières habitent une belle maison en briques de boue et aux poutres en bois, située au cœur du bush et entourée par un potager, un verger (pomelos, pamplemousses, bananes, papayes) et 4 petits étangs artificiels accueillants un barramundi en manque de congénères, quelques tortues et des couleuvres aquatiques.

En plus des deux chiens, Sarah et Nadine hébergent également une quinzaine de poulettes (dont un coq), 3 chèvres et 6 moutons (dont 2 béliers). Tout ce petit monde à s’occuper représente un travail à plein temps et il faut toujours qu’il y ait quelqu’un dans la maison en cas de problème (animal malade, feu de bush, ou montée soudaine des eaux – la rivière n’est pas loin et en cas de crue la maison est coupée du monde pendant quelques jours).

Nos hôtes aspirent à un mode de vie autosuffisant : en plus du potager et du verger, l’eau provient soit de la rivière en contrebas, acheminée par une pompe jusqu’à la maison et non potable, soit des pluies (potable après filtrage). Un poêle alimenté au feu de bois chauffe l’eau pour profiter d’une bonne douche chaude. Quant à l’électricité, elle est fournie par les panneaux solaires.

Nadine alimentant le poêle pour prendre une douche chaude
Nadine alimentant le poêle pour prendre une douche chaude

Le casse-croûte du midi dans la bergerie, le dîner dans le poulailler

Pour les protéines animales, direction le poulailler et la bergerie. Les poulettes pondent 6 à 8 œufs par jour et avec le lait des chèvres, Nadine fait du yaourt et du fromage de chèvre.

Fromage de chèvre

Préparation du fromage : le lait de chèvre est mélangé avec un peu de yaourt (pour accélérer le processus) et un extrait de plante qui fait office de présure animale. Le tout est mis sur le feu et est arrêté juste avant l’ébullition. On laisse reposer environ 1h, jusqu’à ce que le fromage coagule et se sépare du petit lait. On peut d’ailleurs boire ce dernier, il est soi-disant très riche en protéines et plein de bonnes choses. Le fromage est déposé dans des pots troués avec un poids dessus pour qu’il s’égoutte.

Après coagulation, le fromage est séparé du petit lait

Nous avons eu de délicieux repas végétariens agrémentés d’œufs et de fromage de chèvre, ce dernier pouvant être coupé en dés et mariné dans de l’huile d’olive avec des herbes et du piment (feuilles de citronnier, thym, romarin). Un régal ! 😀

Une recette gourmande : le fromage de chèvre chaud au miel et au piment. Dans une poêle, faire revenir les fromages de chèvre entiers dans un peu d’huile d’olive, du miel, de l’ail et du piment. Le fromage doit être sec et ferme pour ne pas fondre.

Recette fromage

N’étant pas végétariennes, nos hôtes se sont concocté un coq au vin pour le dîner, dont le coq provenait du poulailler et était encore en train de gambader quelques heures avant le repas. Mais malheureusement pour lui, il perturbait la joyeuse ambiance dans le poulailler, terrorisait les poulettes et se chamaillait avec le coq dominant. Donc hop, à la casserole le fauteur de trouble.

On a vu Nadine emporté le pauvre volatile caquetant et revenir avec le poulet dans une main et la tête dans l’autre, du sang plein les jambes. Après ce sinistre épisode, la bonne humeur est revenue dans le poulailler !

fg
Van surpris lors de la préparation du dîner par une coupure de courant. Ah, les joies d’habiter au milieu du bush… 😉

Wwoofing dans le potager

Le matin, c’est boulot. Le plus gros du travail concerne le potager : pour avoir des légumes à récolter quand la saison viendra, il faut planter les graines, et pour cela préparer les lits surélevés en retournant la terre, en arrachant toutes les mauvaises herbes et en paillant pour retenir l’humidité. Les allées ont aussi été désherbées et recouvertes de carton.

Potager

En plus de la vanille, les filles ont aussi un arbre à cannelle et pour obtenir l’épice à partir de l’arbre, ce n’est pas très compliqué. Il faut couper l’arbre entier, car la cannelle provient de l’écorce du tronc et des grosses branches. Sous la première écorce, jetée, car sans intérêt, apparait une seconde couche claire qui roussit à l’air libre : c’est la cannelle. Il suffit juste de retirer cette écorce au couteau et de la laisser sécher 🙂

Cannelle

Cannelle

Couper du bois, tondre la pelouse, retourner le compost (et y trouver un wallaby décomposé) et poser une clôture électrique pour les moutons constituaient aussi le travail du wwoofeur.

Van bûcheron

Poulets, chèvres et moutons

Avoir des animaux c’est chouette, mais ça représente beaucoup de travail. Le matin, chacun a droit à son repas : du compost et un mélange de graines, d’algues séchées (pour l’iode et le sel), de sulfure (contre les puces) et de coquillages concassés (pour le calcium) pour les poulettes, du grain, du foin, de l’herbe et de la poudre de coprah pour les chèvres et les moutons.

Poulettes

Il faut aussi nettoyer chaque semaine le poulailler (les Anglais disent « muck out », « muck » signifiant « fumier »), ce qui n’est pas une mince affaire (15 poulettes dans un petit enclos, ça fait un sacré tas de crottes). Et quand l’une d’elles ressent l’envie soudaine de pondre, elle ne peut pas attendre et cherche par tous les moyens à rentrer (salissant tout au passage et n’hésitant pas à me mordre la botte si besoin) pour aller s’installer sur son nid et pondre son œuf. Je dois donc attendre patiemment que maman poule ait fini de pondre pour continuer mon ménage. Pour ceux qui se posent la question : oui j’ai essayé gentiment de l’enlever de son nid et je me suis fait mordre. On ne rigole pas avec les poules. Mais on leur pardonne, car elles nous pondent plein d’œufs 😉

Oeufs

Pour avoir du lait, il faut aller voir les chèvres et les traire tous les matins. La technique n’est pas évidente au départ (j’avais beau tirer sur la mamelle, ça ne marchait pas et l’animal s’impatientait), mais une fois qu’on a le coup de main, on remplit un godet sans problème. 😉

Wwoofing à la ferme : Nadine et ses biquettes
Nadine et ses biquettes

La promenade des biquettes fut aussi un chouette moment : nous menant la marche, suivis par les trois chèvres, et elles-mêmes suivies par les moutons, plus timides. Ça faisait un joyeux cortège (surtout quand on a croisé les vaches du voisin) qu’il fallait rappeler à l’ordre de temps en temps pour ne pas manger n’importe quoi 🙂

Le dimanche, c’est day off !

On profite d’un jour de repos pour aller faire une randonnée à Dinden National Park, non loin de là, et admirer les chutes d’eau de la Davies Creek River.

@ Dinden National Park

Il est temps maintenant de quitter Koah et de voguer vers de nouvelles aventures et un nouveau wwoofing !

fg
Sortie canoé sur la Barron river

Check Also

bateau pelagic boat trip

Une sortie ornitho en pleine mer qui vire au cauchemar

Moi : « Eh, ya plein de mouettes et de goélands qu’on n’a pas coché là… …

13 comments

  1. Ravie de voir que vous allez bien !
    Ce wwoofing a l’air bien sympa !
    Pour enchainer tout ce travail il faut quand même être en bonne condition physique ! Du coup quel serait le ryhtme idéal wwofing, travail/vacances ?
    La bise à vous deux !

    • C’était un des meilleurs wwoofing ! Et oui il faut être en bonne forme physique et savoir s’adapter (food, climat, rythme de vie, confort..), ce qui n’est pas toujours évident :s
      Le rythme idéal ce serait de ne pas travailler !^^ Mais pour arpenter les routes pour observer la nature, il faut bien bosser un peu (le minimum ceci dit) 😉
      bisous copine !

  2. J’adore la maison et son fonctionnement !

  3. pavin-ladriere catherine

    Encore une superbe et riche expérience que celle-ci ! pour des veg, ce n’est pas trop dur de vous occuper des poulettes si elles sont condamnées à passer la casserole tôt ou tard ?
    La nature que vous découvrez au fil de vos tribulations est superbe.
    bises nantaises à vous 2 et encore bravo !
    Cath

  4. Coucou les 2 veg en baroude ! Merci de nous faire partager votre belle aventure, vos articles sont très agréables à lire et donnent envie de vous rejoindre (pour ma part ^^) !! Avez-vous planifiez tous vos woofings à l’avance ou plutôt un itinéraire puis les woofings se présentant sur la route ? Hâte de vous lire de nouveau 🙂 Bises bretonnes !

    • Salut Marjorie ! contents que notre blog te plaise 🙂 on planifiait généralement un wwoofing à la fois, sans faire de réels plans sur le long terme, car sur le chemin de l’aventure tout peut arriver et de belles occasions inattendues peuvent se présenter au tournant 😉
      A bientôt, bises à toi !

  5. C’est une superbe découverte, votre blog, (et votre page.)
    Merci pour ces partages qui font rêver et qui sont aussi très instructifs.

  6. Coucou ! Et oui , je l’avoue , je viens seulement de prendre le temps de lire votre séjour  » poulettes , chèvres and Co.. » Bossant en ce moment avec des classes sur  » Pierre et le loup  » , j’ai particulièrement apprécié la marche triomphale , pardon , la promenade des biquettes , avec vous devant , puis les chèvres et les moutons plus timides… 😉
    En tout cas , je vous lis toujours avec une tite flamme , avec envie , et tout et tout …Merci de nous faire partager ces moments et bonne suite dans vos  » aventures « …

    • Hello Claire ! super que tu suives nos aventures 🙂 encore plein de choses à venir, des articles, des galeries photos (araignées, oiseaux, serpents…), bientôt sur le blog (on taf on taf). Bisous à toi et bonnes classes avec tes élèves !

  7. Bonjour à vous deux,

    Super aventure !
    Je regardais pour partir grâce au PVT et donc faire du wwoofing par la même occasion.
    Le lieu à l’air magnifique cependant je ne le trouve ni sur wwoofing ni sur Helpx.
    Pouvez vous m’aider sur ce point là ?
    Merci d’avance et bonne continuation.

    David

    • Bonjour David ! merci pour ton retour 🙂
      Ce wwoofing est à Koah, dans le nord-est du Queensland, près de Kuranda. C’est un endroit magnifique si vous aimez la rainforest (=climat humide) et toutes les bestioles (moustiques, araignées, insectes, midgets, sangsues). Nous on adore, sauf les moustiques !!^^ mais je peux comprendre que pour d’autres ce soit un peu dur comme climat.
      On a trouvé cette adresse dans le guide du wwoofing, l’avez-vous sous la main ? Si non, il faut vous inscrire à l’asso du wwoofing d’abord (ce n’est pas très cher et c’est pour 1 an). Il y avait pas mal d’hôtes dans le coin.
      En espérant que ça vous a aidé et bon voyage !! c’est une superbe expérience ! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2016 · All Rights Reserved · 2veg en baroude