Santé : une trousse à pharmacie légère et naturelle, c’est mieux pour voyager !

Avant de partir à l’autre bout du monde, nous avons tous le même réflexe : aller voir le docteur. On ressort généralement avec une ordonnance de médicaments dont la lecture peut prendre la demi-journée. Devons-nous forcément tout emporter ? Car se trimballer une trousse à pharmacie de 3kg quand on baroude, non merci. D’autant plus que la plupart du temps, tous ces médicaments ne nous servent pas et nous les rapportons en France. Alors certes, il y a le paludisme, la dengue, les parasitoses, la fièvre jaune, les grippes en tout genre, la fameuse turista, etc., etc., et toutes sortes de maladies ô combien effrayantes (damned). Alors que faire ?

Il m’est arrivé de voyager dans des pays plus à risque que l’Australie, tels le Bénin, le Vietnam ou encore le Laos et à chaque fois ma trousse à pharmacie ne pesait pas plus de 200g. Mais qu’y avait-il dedans vous demandez-vous ? Eh bien juste 3 « médicaments », multi-usages et naturels.

L’argile, formidable compagne de voyage

Argile verte en poudre
Argile verte en poudre

Je ne pars jamais sans. Elle est utile contre les plaies, les brûlures, les insolations, les coups de soleil, les maux de ventre (dont la turista), les infections en tout genre (virus, bactéries), les parasitoses (amibes, eau contaminée…), les entorses, les douleurs articulaires (tendinites), etc.

Elle peut aussi « traiter » l’eau si vous n’avez comme eau de boisson qu’une eau souillée et stagnante. Pour cela, il suffit de mettre une cuillère à café (surtout pas en métal ; préférer le plastique ou le bois) d’argile verte dans un verre d’eau (plus pour une bouteille entière), à saupoudrer en pluie. Laisser reposer, puis mélanger et boire le tout.

Très efficace contre les venins, on peut l’appliquer en cataplasme sur les morsures de serpents ou les piqûres d’araignées, de scorpions ou de poissons. Elle a cette formidable propriété d’absorber les toxines, toxiques, virus, poisons… bref, tout ce qui n’a rien à faire dans votre corps.

L’argile s’avère aussi très utile pour les soins du corps et de beauté (confection de shampoing, de masque pour la peau, de dentifrice, etc.).

Elle s’utilise en cure dès les premiers symptômes, mais également en prévention ainsi que pour reminéraliser le corps. L’argile verte est la meilleure (car la plus forte) avec l’argile blanche. On peut la trouver en pharmacie ou dans les magasins bio. Il existe des petits livres très bien faits qui expliquent en détail les nombreuses vertus de l’argile et comment l’utiliser. Il existe pas mal d’argile différentes, qui n’ont pas forcément les mêmes propriétés.

Argile violette en poudre
Argile violette en poudre

Le magnésium

Quand on est constamment sur la route, il y a toujours un moment où l’on a un coup de fatigue et le voyage devient alors nettement moins excitant. Une petite cure de magnésium peut nous remettre d’aplomb et pallier du même coup à une alimentation peu équilibree (surtout dans le bush où il y a plus de vaches que de légumes verts). Personnellement j’opte pour du magnesium-citrate car il est bien assimilé et n’a pas d’effets secondaires. C’est également un des moins cher. Mais il en existe tout un tas d’autres, plus ou moins efficaces, renseignez-vous sur toutes les formes disponibles.

Les huiles essentielles, précieuses alliées !

Il y en a plusieurs, toutes adaptées à différents petits maux. J’en emporte trois quand je pars en voyage, qui couvrent un large spectre de maux parmi les plus récurrents.

L’HE de menthe poivrée est utile pour la digestion, les maux de tête, les migraines et les fatigues.

L’HE de lavande aspic est un très bon remède pour soigner et cicatriser les plaies et blessures en tout genre (désinfecte et cicatrise), les piqûres de moustiques (arrête les démangeaisons et calme), les boutons, l’acné…

L’HE de citronnelle, quant à elle, s’est avérée efficace contre les moustiques, mais n’a pas repoussé les invasions de mouches et de taons en Australie. En revanche, on ne s’attendait pas à ce qu’elle marche contre…. les fourmis ! Et en effet, ces insectes n’apprécient pas du tout l’odeur de la citronnelle.

Et contre le paludisme me direz-vous ? Là aussi, les huiles essentielles sont des alliées précieuses. Il existe un mélange (ingrédients : géranium, citronnelle, girofle) à diluer dans de l’eau qui est aussi efficace que les médicaments chimiques anti-paludisme (dont la liste des effets secondaires réussit à elle seule à vous dissuader de voyager) et moins chère. J’avais acheté la mienne dans une herboristerie à Paris (adresse : 87 rue d’Amsterdam, Paris 8°).

Plantes contre le paludisme

Et voilà, vous êtes équipés pour faire front à toutes les infâmes maladies et méchantes bestioles que vous pouvez rencontrer en voyage ! Et en plus, ces remèdes sont bons pour votre porte-monnaie, votre santé, la planète et votre sac à dos ! 😉

Check Also

Voyager responsable et écolo, c’est possible ?

Il n’est pas si difficile d’adopter les réflexes du touriste responsable, écolo et respectueux. Vacances …

2 comments

  1. Merci pour cet article. c’est exactement l’info que je recherchais pour lutter contre le paludisme, dans l’optique d’un futur voyage à Bali …Merci 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2016 · All Rights Reserved · 2veg en baroude