Shopping et dégustation à Kuala Lumpur : chacun y trouve son bonheur !

Visiter une ville c’est aussi découvrir sa cuisine et ses spécialités locales, et quoi de mieux que d’arpenter les marchés traditionnels pour goûter les saveurs qu’offre le pays ? Faire du shopping dans la capitale peut aussi être une partie de plaisir et un bon moyen de voir comment vivent les locaux. Et ça tombe bien, car Kuala Lumpur offre de grands centres commerciaux qui regorgent de tout un tas de choses. C’est parti pour une journée shopping et dégustation dans la capitale !

Séance shopping

On trouve de tout à Kuala Lumpur : vêtements, nourriture, matériel informatique… Les centres commerciaux sont les endroits idéaux pour faire ses achats en tout genre, à condition d’aimer les foules et la société de consummation. Sur plusieurs étages (jusqu’à 48 à Berjaya Times Square), les boutiques sont nombreuses (la concurrence est rude) et on s’y perd facilement.

Il y a sûrement ce que vous cherchez à Berjaya Times Square, le 13° plus grand centre commercial du monde, situé sur Imbi street, dans le quartier des affaires du Golden Triangle (Bukit Bintang). Plusieurs étages sont consacrés à l’alimentation, un vrai paradis des papilles, et c’est au food court au sous-sol que nous avons trouvé un étal entièrement végétarien (lire aussi “C’est végétarien et c’est incroyable…ment bon !“). Les boutiques de vêtements (chic ou moins chic) ne manquent pas et le building abrite même au 10° étage un parc d’attraction avec manèges et montagnes russes (du grand n’importe quoi^^) !

Parc d'attraction à l'intérieur du centre commercial de Berjaya Times square, @ Kuala Lumpur
Parc d’attractions à l’intérieur du centre commercial de Berjaya Times square, @ Kuala Lumpur

Si vous avez besoin de matériel informatique ou électronique, le centre commercial de Low Yat Plaza (Bukit Bintang street) est clairement fait pour les fous du clavier. Il est clairement impossible de compter le nombre d’écrans dans ce building où la technologie est la vedette omniprésente. Si vous voulez rapporter en France portable, ordinateur, matériel de gaming ou gadgets, il y a vraiment de tout et les prix sont intéressants, mais il faut savoir où chercher. Pour ceux qui n’y connaissent rien, l’endroit devient rapidement angoissant !

Concernant le textile, les boutiques de vêtements sont nombreuses et il vous faudra du temps si vous voulez essaimer les innombrables magasins des centres commerciaux. Pour les vêtements de sport et matériel sportif, Pertama complex (Dang Wangi street) abrite de nombreuses boutiques consacrées à une large palette de sports (dont le badminton), mais les prix ne sont guère plus intéressants qu’en France.

Si vous recherchez des vêtements et autres objets de marque, Pavilion KL (quartier de Bukit Bintang) est pour vous. Les 7 étages de ce nouveau building n’abritent que des grandes enseignes de marque et le luxe est omniprésent (c’est peut-être pour ça que nous n’avons fait qu’y rentrer et sortir). Néanmoins, au 6° étage se trouve Tokyo street, un bout d’étage entièrement dédié à la culture japonaise (restaurants et boutiques en tous genres), sympa à arpenter.

Tokyo Street au sein du centre commercial de Pavilion KL, @ Kuala Lumpur
Tokyo Street au sein du centre commercial de Pavilion KL, @ Kuala Lumpur

Dans le quartier indien, le grand supermarché de Mydin a tout à des prix plus intéressants qu’en France : matériel de cuisine (nous avons bavé devant les blenders, mais n’avons acheté finalement qu’un gros couteau de cuisine), électroménager, vêtements, alimentaire (rayon sucré assez impressionnant), etc.

Au cœur du quartier chinois, Central Market (Hang Kasturi street) est spécialisé dans l’art asiatique : souvenirs, vêtements, bijoux, objets décoratifs, etc.

Un tour dans les marchés traditionnels

Dès que l’on débarque dans une ville, une des premières choses que l’on adore faire est d’arpenter les marchés traditionnels de produits alimentaires frais et secs et c’est une sacrée expérience pour les yeux ! Souvent sur plusieurs étages, il y a des étals partout, c’est un sacré bazar et on y trouve de tout. Mangues, ananas, mangoustans, papayes et autres fruits tropicaux locaux, épices, légumes, etc.

Le plus impressionnant (et peu ragoutant) est l’étage réservé à la viande, poisson et fruit de mer : les animaux (oies, canards, poulets) sont présentés vivants entassés dans des cages, sous les tables sur lesquelles ils seront découpés et préparés. On peut donc les acheter vivants ou en morceaux… Les coquillages s’entassent en montagne sur des grandes tables et quant aux poissons, ils sont gardés dans des seaux d’eau. Vous imaginez l’odeur…

C’est un sacré dépaysement par rapport à nos marchés français où le sort des animaux (détention et abattage) n’est pas forcément meilleur, mais nous avons la décence hypocrite de le cacher aux yeux du client, pour être sûrs qu’il ne fasse pas le lien entre l’animal vivant et le steak qu’il a dans son assiette.

Nous avons débusqué un de ces petits marchés au cœur de Chinatown (quartier chinois), en prenant une ruelle au hasard. Dans le quartier indien, Pudu market (Pasar Baru street, Bukit Bintang) est un marché frénétique où nous avons du jouer des coudes pour se frayer un chemin parmi la foule des clients locaux qui nous regardaient avec des yeux ronds^^ des poissons frais à notre droite, des coquillages à notre gauche, des épices indiennes un peu plus loin, « chicken, chicken » nous crie un des vendeurs, mais manque de pot, on est végétariens (je me serai peut-être retournée s’il avait crié « cauliflower » ou « capsicum »…).

Imbi Market (Kampung street) est un petit marché où l’on peut également manger à l’une des nombreuses tables des petites gargotes réunies ici. Les locaux y vont surtout pour le petit déjeuner et l’on peut manger du porridge de riz, des puddings, des tartelettes aux œufs, etc. Arrivés un peu tard, nous avons raté le petit déjeuner, mais avons quand même pu goûter un bouillon de nouilles, légumes et œufs brouillés.

Bouillon (œufs brouillés, champignons, herbes, nouilles) à Imbi Market, @ Kuala Lumpur
Bouillon (œufs brouillés, champignons, herbes, nouilles) à Imbi Market, @ Kuala Lumpur

Goûter, déguster, savourer !

L’une des principales occupations en tant que voyageur consiste à goûter la cuisine locale du pays. Chaque région du monde a ses propres épices, saveurs, mélanges, spécialités et traditions culinaires et c’est un vrai plaisir que de les découvrir.

Étant végétariens, nous ne pouvons pas goûter à tout, mais cela ne nous empêche pas d’explorer la gastronomie locale, les sauces et accompagnements étant souvent les mêmes qu’il s’agisse de viande en plat principal ou de tofu/protéines de soja/protéines de champignons. On se balade un peu partout, on renifle et on goûte les saveurs qui nous sont inconnues et qui nous tentent. Souvent surpris, rarement déçus ! Lire aussi “C’est végétarien et c’est incroyable…ment bon !“.

Nous avons découvert notamment plein de façons de cuisiner le soja : salé ou sucré, ferme ou liquide, en boulettes ou frit, en soupe ou en brochette, épicé ou plus doux, que d’imagination par rapport à ce que nous offrent les pays européens !

Parmi les bons restaurants végétariens où nous avons mangé, citons pour la cuisine asiatique : Blue Boy Vegetarian (Tong Shin street, quartier de Bukit Bintang), un resto au Lot 10 (Sultan Ismail street, quartier de Bukit Bintang) où il y a aussi de très bons desserts, San Sann Vegetarian (Landak street, quartier de Bukit Bintang) au large choix et aux tout petits prix, Woods Bio Marche (Bukit Bintang street) où tout est bio, les prix sont assez élevés ; pour la cuisine indienne : Saravanaa Bhavan (Maarof street, quartier de Little India), Bakti Woodlands (Leboh Ampang street, quartier de Little India), peu cher et au large choix.

Restaurant indien végétarien Bakti Woodlands, à Little India, @ Kuala Lumpur
Restaurant indien végétarien Bakti Woodlands, à Little India, @ Kuala Lumpur

On n’hésite pas non plus à délaisser un peu les restaurants qui « présentent bien » et à préférer les bouis-bouis et gargotes de rues qui, bien que modestes, offrent des plats généralement fait maison le matin par la cuisinière et permettent une bonne immersion dans la cuisine du pays, pour un tout petit prix.

Pour les amateurs de produits de la mer, les plats de poissons et de crustacés et coquillages ne manquent pas. Les restaurants présentent leur pêche en devanture dans de la glace, vous choisissez vous-même le poisson ou le crabe que vous voulez manger, et la cuisinière l’emporte et le cuisine en direct. Une autre manière de préparer le poisson consiste à le faire cuire sur des feuilles de bananiers au barbecue, avec de la sauce.

Poissons au barbecue sur feuille de bananier et recouverts de sauce, @ Kuala Lumpur
Poissons au barbecue sur feuille de bananier et recouverts de sauce, @ Kuala Lumpur

L’une des spécialités est le « fish head », bouillon au curry dans lequel trempe une tête de poisson. Le nasi lemak, plat que l’on mange au petit déjeuner chez les Indiens, est composé de riz blanc vapeur au lait de coco, de quelques crudités, d’un œuf au plat sur le riz, de petits poissons frits avec une sauce de poisson pimentée.

Plat sichuan (chinois, très épicé) de tête de poisson, sur Alor street, @ Kuala Lumpur
Plat Sichuan (chinois, très épicé) de tête de poisson, sur Alor street, @ Kuala Lumpur

Nombreuses sont les gargotes de rues qui présentent uniquement du poisson et des fruits de mer à toutes les sauces : en brochettes, frites ou en beignet et ca a beaucoup de succès !

Gargote de rue vendant du poisson à toutes les sauces : frit, brochettes, beignets etc. @ Kuala Lumpur
Gargote de rue vendant des brochettes de poisson et de pommes de terre en rondelles ainsi que des beignets . @ Kuala Lumpur

Dans le quartier de Bukit Bintang, les restaurants de produits de la mer ne manquent pas sur Alor Street. Tout le long de cette petite rue éclairée à la lumière des chandelles, les devantures s’enchainent et les serveurs n’hésitent pas à rabattre le touriste affamé en l’accostant avec une carte ouverte sur les plats les plus appétissants. Étant une rue touristique, les prix sont assez élevés et les arnaques peuvent survenir.

Alor Street, ruelle de restaurants, @ Bukit Bintang, Kuala Lumpur
Alor Street, ruelle de restaurants, @ Bukit Bintang, Kuala Lumpur

Enfin, n’oublions pas les centres commerciaux où il y a toujours un étage consacré à l’alimentation avec plusieurs restaurants, un food court (complexe de petits restos), un supermarché, des bars à desserts (glaces, milk shake, boissons, etc.). S’y aventurer peut être une bonne surprise et un régal : nous avons débusqué de bons restaurants végétariens, des desserts délicieux, une multitude de choix provenant parfois de plusieurs régions du monde, et le tout dans une très bonne hygiène pour ceux à qui les gargotes de rues n’inspirent pas confiance 😉

Food court au centre commercial de Berjaya Times Square @ Kuala Lumpur
Food court au centre commercial de Berjaya Times Square @ Kuala Lumpur

 

Check Also

Voyager en taxi au Sénégal : adieu confort !

Pour observer les oiseaux, il faut se montrer patient, chaque ornitho le sait. Eh bien …

4 comments

  1. Jacques-François Piquet

    Bon, ça m’a creusé cette lecture : je m’enfilerais bien une tête de veau vinaigrette ce soir. Bio, of course ! 🙂

  2. Merci pour ce super article ! quelle tristesse pour les pauvres animaux entassés dans des cages avant d’être tailladés sur le plan de travail 🙁 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2016 · All Rights Reserved · 2veg en baroude