Sri Lanka

C’était l’hiver à Paris et ma copine Gwen a decidé de partir au Sri Lanka pour deux semaines. Je me suis dis que moi aussi j’avais bien envie d’aller m’évader au soleil et découvrir ce petit pays inconnu. Pour les voyageurs intéressés, Gwen tient sa propre agence de voyage « Terres d’Escales » et organise des voyages personnalisés construits sur mesure selon vos envies et vos idées. Cap donc sur le Sri Lanka !

 

Nous avons voyagé à bord de la compagnie Saudia Airlines pour un tout petit prix : 420€ aller retour. On comprend pourquoi le prix est si alléchant : il y a une escale de 10h dans l’aéroport pourri, il faut le dire, de Riyadh, en plein désert d’Arabie Saoudite. Aucun endroit pour roupiller, impossible de s’allonger sur les sièges et le risque de se retrouver en prison est significatif si l’on décide de dormir par terre en tas. Bref, ce fut long. Surtout que le tour de l’aéroport à vitesse d’escargot nous a pris exactement 4 minutes et 18 secondes. Il a fallu trouver de quoi occuper les 595 minutes et 42 secondes restantes…

Avant de partir

Visa obligatoire. La demande se fait en ligne quelques jours avant le départ. L’ETA (Electronic Travel Authorization) vous sera délivré, c’est un visa électronique (lié au numéro de passeport) de 3 mois max, coûtant 30$.

Aucun vaccin obligatoire. La dengue sévit au Sri Lanka et plusieurs milliers de cas sont recensés chaque année, notamment au moment de la saison des pluies. Le paludisme est lui aussi présent mais cantonné à quelques zones isolées du nord et de l’est. Lire aussi « Santé : une trousse à pharmacie légère et naturelle, c’est mieux pour voyager« .

Le sac à dos de la voyageuse

Fini les 17kg que l’on portait en Australie, place au sac de 10kg ! Voici les incontournables :

– cape ; on est en période de petite mousson.

– mathos photo : 500D + objectif 50mm + objectif 70-300mm pour l’ornitho.

– jumelles Kite Lynx 10×30.

– lampe frontale pour les rando nocturnes.

– sac à viande.

– une bibliothèque entière pour l’escale de 10h à Riyadh… (just kidding).

Sac à dos

Budget

Sans compter le billet d’avion et le visa, notre budget sur place s’élève à 350€ chacune : les activités et déplacements (40 %), l’hébergement (25 %), la nourriture et l’eau (25 %),  et les dépenses diverses (10 %).

Se loger

Les guesthouses ne manquent pas et les tarifs semblant assez flexibles ; il ne faut pas hésiter à marchander. Nous avons eu des chambres allant de 8€ à 14€ pour une chambre de 2 personnes. Bien qu’étant moins cher qu’en France, le prix de l’hébergement est quand même plus élevé que dans les autres pays asiatiques.

Deux végétariennes à table

La cuisine végétarienne ne manquant pas au Sri Lanka, nous nous sommes régalées avec la cuisine locale et avons goûté à peu près à tout ! Je n’en dis pas plus car deux articles seront entièrement consacrés aux spécialités végétariennes locales avec en prime des recettes vegan ! 😉

Se déplacer au Sri Lanka

Citons tout d’abord les tùk-tùk, sortes de petites caisses à savon à moteur sur trois roulettes, bien pensées (à condition de ne pas être trop grand) mais ultra polluantes et pétaradantes. Les chauffeurs conduisent comme des fous, doublent n’importe comment et klaxonnent à tout va (précisons que le coup de klaxon signifie davantage « poussez-vous j’arrive » que « je vous en prie, passez le premier »). L’avantage : c’est rigolo et ça ne coûte pas cher (1€ pour quelques km).

Ma pote Gwen au volant du tuk-tuk !
Ma pote Gwen au volant du tuk-tuk !

Le voyage en bus est aussi très dépaysant si vous ne tenez pas trop à votre vie : les chauffeurs, à moitié fous également, conduisent à fond la caisse, doublent d’autres bus alors que des camions arrivent en face mais pas d’inquiétude, dans un redressement de dernière minute à vous renverser un troupeau de bovins, ils évitent la collision d’extrême justesse. Bon, après quelques dizaines d’incidents similaires, on commence à s’y habituer. On arrive presque à s’assoupir, ne serait-ce la musique assourdissante, curieux mélange de musique indienne et de reggae (??), agréable à écouter avec des boules quiès et un casque anti-bruit…

Ah oui, autre chose aussi : il faut monter en marche. Le bus ne s’arrête pour ainsi dire pas mais ralentit juste assez pour que les passagers plongent et atterrissent sur les premières marches. Inutile de dire qu’il vaut mieux ne pas se louper sur le saut, mais je suppose que cette faculté s’acquiert dès le premier âge ici. Pareil pour descendre, il faut faire vite. Vite, vite, toujours vite, mais pourquoi sont-ils tous pressés dans ce pays ? C’est vrai quoi !Train

Bon, malgré ça, nous avons souvent pris le bus car ça reste le moins cher et le pays est bien desservi par le vaste réseau de bus (très compliqué à comprendre, il faut faire confiance aux locaux même s’ils se contredisent entre eux sur les lignes de bus à prendre).

Le train fut également mémorable : bondé jusqu’au marche pied ! Pour monter avec nos gros sacs on a du pousser tout le monde (mais c’est normal ici) pour avoir un pied dans le train, l’autre dans le vide, mais je ne me plains pas car les 3 jeunes sri lankais qui sont montés après moi étaient carrément à l’extérieur (z’ont intérêts à bien se tenir…). Malgré ce détail, le train est un bon moyen de transport, très peu cher et le paysage est magnifique (surtout si on fait le trajet sur le marche pied, on est aux premières loges pour observer le paysage).

Après avoir atterri à l’aéroport international de Bandaranaike, à 30km au nord de Colombo (la capitale), nous avons tout de suite pris un taxi pour s’éloigner de la ville et rejoindre la station ferroviaire de Veyangada (40min), pour prendre le train pour Kandy (3h, ligne Colombo-Badulla).

Gare de
Gare de Veyangada

Le chemin de fer traverse la région montagneuse vers laquelle nous nous dirigeons, offrant des panoramas de toute beauté peuplés de dizaines d’espèces d’oiseaux : rizières, forêts, cours d’eau… un vrai paradis pour les ornitho !

Et maintenant, place à l’aventure !

 

Check Also

Bali Denpasar temple

Indonésie : Java et Bali

Avec ses 18 306 îles, l’archipel indonésien est le plus vaste du monde et sa superficie …

One comment

  1. Alison, I’d love to go to Sri Lanka. Being English, I’d go to see international cricket between Sri Lanka and England. The Sri Lankans have just trounced England in a seven match series. They are brilliant, and have the most enthusiastic supporters in world cricket.
    Your blog makes me want to travel there, but next February we are spending a fortnight in Oman, a country you must try to visit one day. We have just returned from Petra in Jordan, and I sent your Dad some interesting reading about that stunning site. Our local guide was born in a cave at Petra, and had 18 siblings. He got an education and eventually went to Amman University and obtained a degree in Sustainable Tourism. He was an excellent guide.
    Christmas greetings to you and Van Love Derek

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2016 · All Rights Reserved · 2veg en baroude