[Sri Lanka] Kandy et les Knuckles Range

Kandy, capitale culturelle

La ligne ferroviaire Colombo-Badulla (desservant Kandy) à elle seule vaut le détour. Le train traverse la région montagneuse offrant des paysages de toute beauté : rizières peuplées de buffles et de flopées d’oiseaux, forêts verdoyantes (pas un seul palmier à huile 🙂 ), rivières sauvages scrutées par les martins-pêcheurs postés sur les branches hautes, habitations en terre ocre encadrées par les bananiers et les cocotiers… Au bout de 3h, nous apercevons les premiers toits de Kandy.

Tran Kandy

A 500m d’altitude et à 115km de Colombo, Kandy apparait comme la seconde capitale, chargée d’histoire et de culture. Le ciel est couvert (pluie garantie l’après-midi) et le climat plus frais, comme un avant-goût des montagnes non loin de la ville.

Dodo au Mango

Un tùk-tùk nous dépose au Mango Garden Hotel (Saranankara Road, 2200Rs/nuit pour 2). Bien que placé dans une ruelle excentrée, l’agitation du centre-ville se répand jusque dans notre chambre et la nuit c’est un véritable orchestre de camions rutilants, de klaxons enfoncés et de tùk-tùk pétaradants qui s’élève. Malgré cela, l’hôtel est confortable et la terrasse du restaurant, déserte à certaines heures, est appréciable pour avoir un peu de calme.

Terrasse du Mango Garden Hotel @ Kandy
Gwen à la terrasse du Mango Garden Hotel @ Kandy

Promenade autour du lac de Kandy

Dominant la ville, le lac de Kandy fut créé en 1807 par le dernier souverain du royaume de Kandy. Pour l’anecdote, les sujets qui refusèrent de participer aux travaux furent empalés au fond du lac (gloup)… Ceci dit, ce dernier abrite une faune riche et diverse et je me suis régalée à arpenter les berges pour photographier les oiseaux.

Les reptiles profitent également de cette oasis aquatique et les varans thermorégulent sur les berges tels des dinosaures échoués.

Water Monitor (Varanus salvator), endémique du Sri Lanka @ Kandy
Non non ce varan n’est pas mort, il est en pleine sieste digestive… @ Kandy

Le temple de la dent (invisible…)

Au nord du lac, le temple de la dent (1000Rs  l’entrée) renferme la plus importante relique bouddhique du pays : une dent de Bouddha. L’édifice fut endommagé par une bombe en 1998, ce qui explique les fouilles à l’entrée du temple. Fidèles et touristes sont nombreux à fouler (pieds nus car il faut se déchausser) le sol de ce vaste temple constitué de plusieurs bâtiments, apportant offrandes et fleurs.

Temple de la dent @ Kandy
Temple de la dent @ Kandy

La dent est conservée dans un reliquaire en or et il est impossible de la voir. Les bouddhistes sri lankais considèrent qu’ils doivent effectuer au moins un pèlerinage au temple dans leur vie ; prier ici améliore considérablement le karma. Me concernant, j’ai visité en 15 minutes mon quota de temples pour les 5 prochaines années…

Rando dans les Knuckles Range

Situé à 40min en voiture de Kandy, ce massif abrite de rares poches de forêt alpestre et offre des randonnées dans les rizières et la forêt. Notre hôtel nous a organisé une excursion d’une journée avec un guide (obligatoire) dans les Knuckles Range pour 65€ à 2 (taxi, guide et déjeuner). Hop, nous voilà donc parties à randonner sous un beau soleil, traversant rizières et plantations et observant les aigles planant au-dessus de nos têtes.

Knuckles Range
Knuckles Range

Knuckles Range

Tout allait bien, jusqu’à ce que, pour une raison encore obscure, notre guide décide de nous faire remonter une cascade… Pataugeant pieds nus, transportant nos chaussures et notre matériel, à 4 pattes escaladant les rochers glissants, on se demande de plus en plus si notre olibrius de guide sait où il va… Paf, les jumelles qui tombent à l’eau (heureusement elles sont étanches), le pantalon qui craque… et la pluie qui commence à tomber. Tout va bien !

Quand l’escalade devient trop périlleuse, nous quittons enfin la cascade pour remonter un chemin dans la forêt. Il pleut et évidemment nous n’avons ni cape ni KW. Tout cela aurait pu être fort plaisant si les sangsues ne s’en étaient pas mêlées ! Elles arrivent de partout et nous voilà rapidement cernées. Elles rentrent dans les chaussures, se faufilent dans les mailles des chaussettes (on avait pourtant prévu le coup en rentrant le pantalon dans les chaussettes, mais rien ne vaut les bonnes vieilles bottes en caoutchouc… que nous n’avions pas, rah) et s’agrippent à nos chevilles délicates.

Gwen s’arrête toutes les 5min pour en arracher une et moi, je préfère ne pas regarder combien ont franchi la barrière de mes chaussettes. Quant au guide qui se balade en tongs (le fou)… Nous arrivons ensanglantées et trempées jusqu’aux os à un campement : aaah qu’il est bon de se réchauffer près du feu, tout en mangeant notre riz pimenté et buvant un thé noir à la cardamome.

Rando

Après ce bon petit repas, il est temps de repartir. Finalement nous rentrerons à la nuit à l’hôtel, trempées et frigorifiées. Une fois sous la douche, nous constatons l’étendue des dégâts : des morsures aux chevilles et dans le dos et quelques sangsues à moitié mortes dans les chaussettes dont une encore en pleine forme.

Au bout de 3 jours à Kandy, nous reprenons le train vers la région montagneuse.

Check Also

Voyager en taxi au Sénégal : adieu confort !

Pour observer les oiseaux, il faut se montrer patient, chaque ornitho le sait. Eh bien …

One comment

  1. Salut cousine ! les photos sont belles et les paysages dépaysant. A bientôt, bises.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2016 · All Rights Reserved · 2veg en baroude